Spectacles dans nos murs …

Cette année, ….

Plusieurs spectacles se sont invités dans nos murs :


Le spectacle « tous les rouges du ciel » de la compagnie S.A.Y.N est une pièce écrite par Clair Arthur (inspiré des Nouvelles Orientales de Marguerite Yourcenar) mise en scène par Gilles Losseroy (de la Mazurka du Sang Noir)

Le pitch : Un roi qui a renoncé à la vue. Une servante qui dit le monde à sa guise. Un peintre dépossédé de son art pour avoir saisi une vérité bien au-delà de la réalité.
Voici la fable. Simple. Et vertigineuse. Comme toutes les fables. Qu’elles nous demandent de croire, ou nous invitent au scepticisme. Seule importe la question du poète : « Qui parle ? » Qui croire ? Que croire ? CROIRE ?  Croire les yeux fermés ; ou ne pas en croire ses oreilles ?
Les fous qui guidaient les aveugles voient-ils encore quelque chose ? Y-a-t-il encore des fous pour guider les aveugles ? Du sang va couler…
C’est bien de théâtre qu’il s’agit, mais les fables qu’on y conte, aussi cruelles soient-elles, n’ont jamais tué pour de vrai, celles-là.

Les dates : le vendredi 14 janvier 2022 en salle de conférences.

Le spectacle dure 50 min environ suivi un échange avec les trois comédiens Andreea Vizitiu, Yann Berriet et Marc Goujot autour du spectacle, de leur parcours mais aussi autour des métiers du spectacle vivant.

La genèse : Un projet fédérateur « les représentations du pouvoir à travers l’art théâtral » initié par Aurore CECCHIN, enseignante en lettres est à destination des élèves de premières STMG et les amène à appréhender des œuvres et des productions artistiques. Ce projet vise à faire réfléchir les élèves aux différents rapports de pouvoir qui existent entre les individus, au niveau politique, social, familial… ainsi qu’au pouvoir de l’art à représenter le réel.

Pour aller plus loin :  Nouvelles Orientales de Marguerite Yourcenar est disponible au CDI…

Une deuxième représentation a été donner pour les élèves de S2,S8 et S9

En images :


Le spectacle « Maintenant que je sais » nous est proposé par le théâtre de la Manufacture. Un texte de Catherine Verlaguet, mise en scène par Olivier Letellier fait évoluer une comédienne parmi les spectateurs, dans une proximité physique et émotionnelle. Elle nous parle directement, nous implique, nous interpelle : que veut dire s’engager ?

Le pitch : Maintenant que je sais nous transporte au Brésil, au milieu des années 80, en pleine dictature. Hélène, une journaliste française nous raconte l’histoire de son amie, Magdalena, farouche opposante au régime en place. Magda participe à la guérilla urbaine, lutte au nom de la liberté, prend des risques avec son amoureux, Luis. Hélène, témoin de cet engagement, devient actrice de l’histoire en tentant de la mettre à jour et de décrypter les motivations de son amie.

Les dates : le mardi 25 janvier 2022 au foyer des élèves.

Le spectacle dure 50 min environ suivi un temps d’échange avec Jeanne Favre la comédienne qui interprète avec brio les différents personnages du spectacle. La thématique de l’engagement y était très présente mais aussi les choix artistiques mis en œuvre pour cette représentation.

La genèse : Les élèves de P6, avec leur enseignante d’EMC, Me AUFFRAY travaille sur l’engagement. Le spectacle sera l’occasion pour eux d’aller plus loin dans leur réflexion, de s’interroger et de prendre conscience de que peut être l’engagement. Comment avoir le courage de prendre position ? S’engage-t-on pour soi ou pour les autres ? L’engagement est-il intime ou collectif ? Des questionnements vifs au cœur auxquels les élèves seront amenés à réfléchir.

Pour aller plus loin : Les élèves volontaires de P6 ont travaillé en atelier sur la pièce avec deux comédiens avec le regard du metteur en scène.

Une deuxième représentation en soirée a été donner pour les élèves internes.

En images :

                  


Le spectacle « Le Poil incarné » ! du collectif artistique L’ouvre Boite est une conférence gesticulée autour de la pilosité et du corps des femmes.

Le pitch : De nos jours le poil est très peu présent sur le corps de la femme. Il peut pourtant prendre une place non négligeable dans son emploi du temps.
Certains hommes pensent que, chez la femme, le poil n’existe pas, d’autres qu’il ne doit pas exister.
Depuis la nuit des temps, l’Homme porte ce petit être sur lui. Selon les cultures, on le fait disparaître ou on le vénère.
Le sujet du poil est révélateur de questionnements sociétaux plus larges : le rapport à notre corps, le regard d’autrui, les pratiques et différences entre les sexes, l’influence de nos cultures sur nos habitudes…

Les dates : le jeudi 20 janvier 2022 & le vendredi 21 janvier 2022 en salle de conférence.

Le spectacle dure 1h30 environ suivi un temps d’échange à chaud avec l’intervenante d’une durée de 30 minutes.

La genèse : à la suite de sollicitations insistantes des élèves, le CESC (Comité d’Education à la Santé et à la Citoyenneté) s’est réuni afin de définir la politique de l’établissement concernant l’éducation à la santé et à la sexualité. C’est pourquoi nous avons défini un ensemble d’actions par niveau. Les élèves de 1eres ont été sensibilisés aux thématiques liées au rapport au corps, à la pornographie, aux relations aux médias et aux réseaux sociaux.

Pour aller plus loin : en demi classe, les docteurs Sébastien Doerper (Chef du Service de Santé Sexuelle) et Anne Strack (Sexologue- Psychologue) ont proposé des interventions pour le CPEF sur la thématique « la sexualité et les nouvelles technologies »

En  images :


Le spectacle « Liberté, Égalité, Féminité ou Olympe de Gouges, l’émancipation citoyenne » de la compagnie Furieux du jeu dit est une pièce en prose interactive. Le public est ici assimilé aux jurés d’un simulacre de procès. Il rendra son verdict après avoir suivi l’implacable réquisitoire de l’accusation publique et la plaidoirie d’une défense agitée. Cette audience est l’occasion de revenir sur les notions de dignité humaine et d’égalité des droits, de saisir les raisons du bouleversement qu’elles ont provoquées sur leurs contemporains. Par le jeu du théâtre, il s’agit encore de saluer l’apport des utopies féministes dans la naissance de notre citoyenneté et dans l’émancipation de nos libertés.

Le pitch : Deux comédiens racontent les dernières heures d’Olympe de Gouges en 1793. Leur narration les conduit à recréer le tribunal révolutionnaire de Fouquier-Tinville et à incarner les personnages qu’ils évoquent. En revisitant les notions de dignité et d’égalité chères à Montesquieu, Rousseau ou Condorcet, leur jeu est bientôt saisi par l’enthousiasme de la Pensée des Lumières…

Les dates : le vendredi 25 février 2022 en salle de conférences.

Le spectacle dure 1h environ suivi d’un échange avec les deux comédiens.

La genèse : Un projet fédérateur « les représentations du pouvoir à travers l’art théâtral » initié par Aurore CECCHIN, enseignante en lettres est à destination des élèves de premières STMG et les amène à appréhender des œuvres et des productions artistiques. Ce projet vise à faire réfléchir les élèves aux différents rapports de pouvoir qui existent entre les individus, au niveau politique, social, familial… ainsi qu’au pouvoir de l’art à représenter le réel.

Pour aller plus loin : dans le cadre de la journée de la femme, une exposition « les clandestines de l’histoire » est en accès libre en salle BD du CDI.

Une deuxième représentation a été donner pour les élèves de P2, P3 et P7

En images :

                         

 

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.